Les notes et les altérations

Les notes et les altérations

Le langage comporte des lettres, qui forment des mots, qui eux-mêmes forment des phrases qu’on peut partager et échanger : c’est la base de la communication.

La musique est aussi un moyen de communiquer et reprend les mêmes étapes :

  • les lettres sont les notes
  • les notes forment des accords et des mélodies
  • ces accords et mélodies transmettent un sentiment, une émotion.

Dans cet article, concentrons nous sur le premier point : les notes

Tout d’abord les notes

Pour échanger de la musique, il faut pouvoir l’écrire. Pour l’écrire, il faut un support pour différentier les briques de base : ce sont les notes.

Dans le système occidental, le système au tempérament égal, les notes sont au nombre de 12, contenant toutes les notes et toutes les altérations possibles.

Basons nous sur la gamme de Do (noté C)

La gamme la plus connue, qu’o apprend à l’école ou encore entre amis. Elle est composée des notes :

  • Do
  • Mi
  • Fa
  • Sol
  • La
  • Si

Le système anglo-saxon utilise les même notes, mais les « note » différemment :

  • Do : C
  • Ré : D
  • Mi : E
  • Fa : F
  • Sol : G
  • La : A
  • Si : B

On voit qu’on prendre les 7 premières lettres de l’alphabet et on leur fait correspondre les notes en partant de La, la note de référence, qui sert aux musiciens pour s’accorder.

Avec ce système, on réduit le nombre de symboles pour écrire la musique et c’est, en tout cas pour moi, plus simple à utiliser et à écrire.

Les altérations

Ok, on a7 notes de la gamme majeure de C. Mais elles ne sont que 7, et il y a 12 notes au total. C’est que certaines notes peuvent être modifiées, altérées, pour donner les notes manquantes.

Définition

Une altération sur une note correspond au fait de jouer cette note plus haute ou plus basse qu’à l’accoutumée. Par exemple, jouer la note entre C et Ré peut se faire en montant le C vers le D (altération vers le haut) ou en descendant le D vers le bas (altération vers le bas) pour atteindre cette note.

Il va nous falloir un notation pour tout ça. Petite précision, ceci n’est vrai que pour un système tempéré, les autres systèmes à quinte juste font une différence.

Vers le haut

Lorsqu’on veut indiquer qu’une note doit être jouer plus haute d’un demi-ton, on utilise le symbole « dièse », noté « # ».

Par exemple, C# et la note qui se trouve entre C et D.

Vers le bas

De l même manière, pour une note jouée plus basse, on utilise « bémol », noté « ♭ ». Pour reprendre le même exemple, D♭ est la note située entre C et D, et c’est ma même que C#. On appelle ces notes qui sont égales mais notées différemment des « enharmoniques » : C# = D♭

Annuler une altération

Parfois, une note est systématiquement altérée, vers haut par un # ou vers le bas par un ♭, comme dans la gamme de F par exemple, ou la note B est un B♭, et c’est noté à la clé :

Dans ces cas là, lorsque cette note doit être montée, plutôt qu’indiquer par un « # » l’augmentation de la hauteur de la note, on annule la baisse par le symbole « bécarre », noté « ♮ ». Ce symbole annule une altération posée sur une note. Voici comment on la place :

Le bécarre est placé juste devant la note pour indiquer que seule la note qui suit est impactée par cette modification, pas les autres occurrences.

Quelques exemples

Prenons une suite d’accords et chiffrons là avec ce système : l’intro de « Layla » par Eric CLAPTON.

En chiffrage « à la française » :

En chiffrage anglo-saxon :

A vous de voir, mais je pense que le second est plus clair et plus facile à lire.

Un autre exemple avec l’intro de Téléphone sur « un autre monde », ou encore « ode to my family » des Cranberries, en chiffrage français :

Et en chiffrage anglo-saxon :

Conclusion

La notation en musique peut être simple si on le veut : des notes, des altérations pour les modifier, et voilà.


Pour aller plus loin

Avoir les base de la notation musicale est un minimum nécessaire pour pouvoir faire de la musique et la comprendre.

Voyez les premiers accords majeurs et les mineurs pour commencer à jouer quelques morceaux et vous faire plaisir avec la guitare.

Articles liés

Les renversements pour jouer modal

Les renversements pour jouer modal

Les renversements et les dominantes secondaire

Les renversements et les dominantes secondaire

Les renversements d’accords : partie I

Les renversements d’accords : partie I

Les modes : aller encore plus loin

Les modes : aller encore plus loin

Aucun Commentaire