Les modes : un peu de théorie pour les maîtriser tous

Les modes : un peu de théorie pour les maîtriser tous

Troisième partie de cette série consacrée aux modes. Si vous n’avez pas vu les 2 précédentes, voyez les car elles posent les bases de comment on définit un mode, comment les caractériser et les jouer. Ces informations sont utiles pour cette partie plus théorique.

Aller, un peu de théorie pour généraliser tout ça

Tous les exemples ici ont été donnés en C majeur. Il serait fastidieux de penser en C majeur pour ensuite tout transposer dans la tonalité voulue, alors on va voir comment rendre tout ça générique, et penser modal dans toutes les tonalités.

Le nom des modes de la gamme majeure

La gamme majeure est caractérisée par ses intervalles (surtout la position des demi-tons) : 2 2 1 2 2 2 1

Le mode de C

Lorsqu’on joue dans le mode de C, les intervalles sont les mêmes. On l’appelle « mode ionien« .

Les notes sont C, D, E, F, G, A, B et C (en gras les demi-tons).

Les demi-tons sont entre la tierce majeure et la quarte, et entre la septième majeure et la tonique.

Le mode de D

Lorsqu’on joue dans le mode de D, donc en prenant le D comme base, les intervalles deviennent 2 1 2 2 2 1 2, c’est le « mode dorien ».

Il est composés des notes D, E, F, G, A, B, C et D. Par rapport à D majeur, qui contient 2 #, on a le F bécarre, la tierce mineure donc, et un C bécarre, la septième mineure.

Les demi-tons sont entre le E et le F, seconde et la tierce mineure, et entre le B et le C, la sixte et la septième mineure.

Mode de E

Pour le mode de E, les intervalles sont 1 2 2 2 1 2 2, pour donner le mode « phrygien ».

Les notes qui le forment sont E, F, G, A, B, C, D et E

Les demi-tons sont entre E et F, la tonique et le neuvième mineure ( ou diminuée c’est selon), et entre B et C, la quinte et la sixte mineure.

Le mode de F

Pour le mode de F c’est 2 2 2 1 2 2 1, appelé « mode lydien ».

Les notes sont F, G, A, B, C, D, E et F. les demi-tons sont entre B et C, la quarte augmentée et la quinte, puis entre E et F, la septième majeure et la tonique.

Le mode de G

Celui de G c’est 2 2 1 2 2 1 2 et nommé « mode mixolydien ».

Les notes sont G, A, B, C, D, E, F et G. Les caractéristiques sont entre B et C, la quarte et la quinte, et entre E et F, la septième mineure et la sixte majeure.

Le mode de A

Le mode de A correspond à 2 1 2 2 1 2 2, nommé « mode aéolien ».

Les notes : A, B, C, D, E, F, G et A. Les demi-tons sont entre B et C, la neuvième et la tierce mineure, et entre E et F, la quinte et la sixte mineure.

Le mode de B

Et pour finir, le mode de B : 1 2 2 1 2 2 2 pour « le mode locrien ».

Les notes sont B, C, D, E, F, G, A et B. Les demi-tons sont entre B et C, la tonique la neuvième mineure, et entre E et F, la quarte et la quinte diminuée.

Le lien entre la gamme et l’accord

Chacun des modes est caractérisé par la position des demi-tons dans ses intervalles.

Pour chacun des accord, nous allons voir le rapport de chacune des notes du mode avec celles la gamme majeure associée. Il vous faudra être familier avec les intervalles et leur nommage pour suivre la suite.

Pour chaque accord, la gamme de référence est la gamme majeure. Nous allons donc chercher les différences entre les notes de l’accord et la gamme majeure associé.

Le mode ionien

L’accord de référence est le CM7, composé de C, E, G et B. La gamme de référence et donc celle de C majeure, composée des mêmes notes ici.

Les notes de la gamme majeure de C avec cet accord ont les liens suivants :

  • C : la tonique
  • D : la neuvième
  • E : la tierce majeure
  • F : la quarte juste
  • G : la quinte juste
  • A : la treizième
  • B : la septième majeure

Le mode dorien

La référence ici est le D-7. la gamme de référence est donc celle de D majeur et c’est avec cette gamme que les intervalles vont être calculés. Pour rappel, la gamme de D contient 2 # : sur le F et le C

  • D : la tonique
  • E : la neuvième
  • F : la tierce mineure (le F est F# en D majeur)
  • G : la quarte juste
  • A : la quinte juste
  • B : la treizième juste
  • C : la septième mineure (C# en D majeur normalement)

Ce mode est donc caractérisé par sa tierce mineure, sa septième mineure et la treizième majeure qui est caractéristique sur un accord mineur.

Le mode phrygien

L’accord est E-7 et la gamme de référence celle de E, qui contient 4 # (sur F, C, G et D)

  • E : la tonique
  • F : la neuvième mineure (par rapport au F# de E majeur)
  • G : la tierce mineure (par rapport au G# de E majeur)
  • A : la quarte juste
  • B : la quinte juste
  • C : la treizième mineure (par rapport au C# de E majeur)
  • D : la septième mineure (par rapport au D# de E majeur)

Ce qui va vraiment donner son son à ce mode, c’est la neuvième mineure.

Le mode mixolydien

Ce mode est particulier par son énergie et son utilisation en rock : le G7 dans la gamme de C :

  • G : la tonique
  • A : c’est la neuvième juste
  • B : la tierce majeure
  • C : la quarte juste
  • D : la quinte
  • E : la treizième
  • F : la septième mineure (par rapport au F# de G majeur)

Aucune différence sur les notes d’extension, et pour cause : seul le F, la septième est mineur quand dans la gamme de référence, celle de G majeur, le F est un F#. C’est cette septième mineure qui donne sa couleur et son énergie à ce mode, et c’est pourquoi il est si utilisé en rock.

Le mode aéolien

Sur un A-7, comment sonne notre gamme de C ? :

  • A: la tonique
  • B : la neuvième
  • C : la tierce mineure (par rapport au C# de A majeur)
  • D : la quarte
  • E : la quinte
  • F : la treizième mineure (par rapport au F# de A majeur)
  • G : la septième mineure (par rapport au G# de A majeur)

Le mode locrien

  • B : la tonique
  • C : la neuvième mineure (par rapport au C# de B majeur)
  • D : la tierce mineure (par rapport au D# de B majeur)
  • E : la quarte
  • F : la quinte diminuée (par rapport au F# de B majeur)
  • G : la sixte mineure (par rapport au G# de B majeur)
  • A : la septième mineure (par rapport au A# de B majeur)

Résumé de ce qui vient d’être dit

Bon, ça fait pas mal d’information tout ça surtout si vous n’avez pas l’habitude de chiffrer les intervalles et les accords. Faisons donc un récapitulatif synthétique pour mieux retenir tout ça.

Premier tableau reprenant les 7 modes avec leurs différences par rapport à la gamme majeure, dans l’ordre d’apparition des modes :

Les modes 1 par 1

Les modeset leurs liens avec la gamme majeure

Pour chaque mode, chacune des notes est marquée de sa relation avec sa correspondante de la gamme majeur.

Par exemple, on voit que pour le mode mixolydien, seule la septième est baissée d’un demi-ton. Tout comme le mode lydien qui n’a que la 11° qui est augmentée d’un demi-ton par rapport à la gamme majeure.

Les modes classés par ordre d’altérations (et de clarté / brillance)

Les modes de la gamme majeure classés par altérations

Ce sont les mêmes modes mais classés par ordre d’altérations.

Remarquez bien une chose : en passant d’un mode vers le suivant (vers le haut ou vers le bas), il n’y a qu’une seule note qui change.

Par exemple, du mode Lydien au mode ionien, seule la quarte augmentée redescend en quarte juste. De la même manière, du mode dorien au mode aéolien, c’est la sixte qui est bémolisée …

Classement synthétique

Classement des modes et de leurs différences avec la galle majeure

Ici, l’ordre est le même que le précédent, mais avec seulement les modifications par rapport à la gamme majeure, et par rapport aux modes voisins.

On voit que tous les modes qui ont des altérations vers le bas possèdent tous la septième mineure.

On y voit mieux comment les altérations s’accumulent lorsqu’on les lit de haut vers le bas.

Conclusion

On voit bien que comme pour les gammes, l’ordre des altérations (cf le cycle des quartes et le cycle des quintes) s’ajoutent une par une.

Pour aller plus loin

Envie de continuer ? D’avancer dans la maîtrise des modes ?

La partie suivante vous montre la relation entre les modes et les accords, et du coup, comment changer la sonorité d’un accord grâce aux modes, comment sonner autrement avec eux, et pouvoir sonner comme nos idoles qui elles, les utilisent (Satriani, Vai, Metheny, Gambale …)

Articles liés

Les renversements pour jouer modal

Les renversements pour jouer modal

Les modes : aller encore plus loin

Les modes : aller encore plus loin

Les modes : comment s’en servir

Les modes : comment s’en servir

Caractéristiques des modes et comment les faire sonner

Caractéristiques des modes et comment les faire sonner

Aucun Commentaire