Le cycle des tierces : la clé pour comprendre les accords et démarrer l’harmonie

Le cycle des tierces : la clé pour comprendre les accords et démarrer l’harmonie

On va parler d’accords, de notes d’extensions et de modes grâce au cycle des tierces.

Pourquoi ce cycle est-il important ?

L’intervalle de tierce est important à plusieurs niveaux :

  • il définit si un accord est majeur ou mineur
  • les notes sont chiffrées par tierces (on en parle plus bas)
  • il permet de connaître les accords qui sont interchangeables

Commençons par le construire.

Construction du cycle des tierces

Contrairement au cycles des quintes et au cycle des quartes, le cycle des tierces est diatonique, c’est-à-dire qu’il se base sur une gamme précise et ne contient donc que 7 notes. Chaque gamme a son cycle des tierces.

Par exemple, dans la gamme majeure de D, le cycle des tierces ne sera pas le même que celui de la gamme de C.

Les notes sont toujours les 7 mêmes, mais les altérations correspondront à celles de la gamme voulue.

Les intervalles de tierces

Une tierce peut être majeure ou mineure suivant le nombre de demi-tons qui la composent. Si l’intervalle entre les 2 notes est de 3 demi-tons, on a une tierce mineure. Si c’est 4 demi-tons, la tierce est majeure.

Si l’intervalle est plus grand ou plus petit, ce n’est plus une tierce mais une quarte ou une seconde.

La tierce majeure

Cet intervalle consonant est constitué de 4 demi-tons. C’est par exemple l’intervalle entre C et E, ou encore entre B et D.

Sur la guitare, on le joue comme ceci :

  • sur la même corde : avec 3 cases d’écart (par exemple de la case 5, le A, à la case 9, le C#)
  • sur 2 cordes : sur la corde suivante 1 case avant (par exemple, le A case 5 corde de E et le C# case 4 corde de A)

La tierce mineure

C’est le même intervalle mais réduit à 3 demi-tons, comme entre D et F, ou encore G et B.

De la même manière, on meut la jouer comme ceci :

  • sur la même corde avec 2 cases d’écart : A case 5 corde de E à C, case 8 corde de E également
  • sur 2 cordes avec un écart de 1 case : A case 5 corde de E et C case 3 corde de A

Les notes du cycle des tierces

Pour construire le cycle des tierces dans une gamme donnée, il suffit :

  • d’écrire cette gamme sur 2 octaves
  • numéroter les notes en partant de 1
  • de supprimer toutes les notes avec un numéro pair

Par exemple en C, la gamme sur 2 octave s’écrit :

cycle des tierces 2 octaves
Gamme de C sur 2 octaves

En supprimant toutes les notes paires :

cycle des tierces reduit e1591971695432
Cycle des tierces en C majeur

L’intervalle entre chaque paire de notes consécutive est une tierce, majeure comme pour C-E, ou mineure comme pour B-D.

Voici le cycle des tierces dans la gamme de C :

cycle des tierces en C

Construction des accords

A partir de ce cycle, les accords s’écrivent simplement en prenant le nombre de notes de l’accord (3 pour une triade, 4 pour un arpège, plus pour un accord étendu) dans le sens des aiguilles d’une montre.

Par exemple, ici, nous sommes en gamme de C majeur.

Pour construire les accords de cette gamme, partons d’une note et ajoutons les 2 suivantes. E partant de E, on obtient E G B. Ces 3 notes forment l’accord de E en gamme de C. Et comme de E à G nous avons une tierce mineure, alors l’accord de E en gamme de C est E mineur, noté E-

Les accords de la gamme majeure

En suivant de qui vient d’être dit, nous allons construire tous les accords de la gamme de C.

L’accord I

En partant de C et en prenant 3 notes, on obtient d’abord la note E puis, en continuant, la note G. Ces trois notes forment la triade le C : C E G.

L’accord de 4 sont est : C E G B, un accord majeur avec une septième majeure, noté CM7 ou encore .

L’accord complet est : C E G B D F A, noté généralement CM7 ( 9, 11, 13) , indiquant que cet accord majeur avec une septième majeure possède une neuvième juste, une onzième juste et une treizième juste aussi (c’est le seul accord M7 dans ce cas dans la gamme de C)

L’accord II

La triade (accord de 3 sons) est D F A, soit D mineur car entre D et F nous avons un intervalle de tierce mineure.

L’accord de 4 sons : D F A C, un accord mineur avec septième mineure, noté D-7.

Pour l’accord complet : D F A C E G B, noté D-7 (9, 11, 13) indiquant que cet accord mineure avec une septième mineure possède une neuvième juste, une quarte juste une treizième juste.

L’accord III

La triade est : E G B, accord mineur.

L’accord de 4 sons : E G B D, noté E-7, un accord mineur avec une septième mineure, comme l’accord II (mais attentions, les notes d’extensions ne sont pas les même)

L’accord complet : E G B D F A C, soit E-7 (♭9, 11, ♭13). On voit que cet accord -7 est d’un type différent de l’accord II car sa neuvième est mineure est donne une couleur très hispanisante voire orientale à l’accord.

L’accord IV

La triade est : F A C, un accord majeur.

L’accord de 4 sons : F A C E, soit un accord avec une septième majeure, comme l’accord I (mais la onzième est différente cf juste après).

Au final, avec toutes les notes, l’accord complet est : F A C E G B D. On le note aussi FΔ (9, #11, 13), comme l’accord I mais avec la onzième augmentée, qui donne toute sa couleur triomphante à cet accord Δ.

L’accord V

La triade : G B D, un accord majeur.

L’accord de 4 sons : G B D F, noté G7, accord majeur avec nue septième mineure (l’intervalle entre la tierce B et la septième mineure F est un triton, un intervalle très dissonant, caractéristique du degré V d’une gamme majeure).

L’accord complet : G B D F A C E, soit G7 (9, 11, 13). Mais attention, cet accord possédant une tension entre la tierce et la septième, les notes d’extension seront de préférences altérées pour accentuer cette sensation de tension pour amener la résolution sur l’accord suivant (voir la page sur les cadences parfaites et le II-V-I).

L’accord VI

La triade : A C E, un accord mineur de A.

L’accord de 4 sons : A C E G, un accord mineur avec septième mineure, comme l’accord II et II, mais différent par ses notes d’extensions.

L’accord complet : A C E G B D F soit A-7 (9,11,♭13). On voit que par rapport à l’accord II il possède une ♭13. Par rapport à l’accord III, la neuvième est juste. C’est l’accord de la gamme mineure naturelle.

L’accord VII

La triade : B D F, 2 tierces mineures ici, on a un accord diminué : Bdim

L’accord de 4 sons : B D F A, soit une tierce mineure, une quinte diminuée et une septième mineure, on l’appel demi-diminué et on le note BØ.

L’accord complet : B D F A C E G soit BØ (♭9, 11, ♭13).

Cet accord étant diminué, complètement instable, il ne servira pas comme accord de base pour une composition mais plutôt comme un accord de transition pour amener un autre accord, un changement de gamme.

Résumé pour la gamme majeure

Les accords, quelle que soit la gamme choisie, apparaîtront toujours dans le même ordre :

  • II-7
  • III-7
  • IVΔ
  • V7
  • VI-7
  • VIIØ

Par exemple, les accords de la gamme majeure de E (voir le cycle des quintes pour sa construction) sont :

  • F#-7
  • G#-7
  • B7
  • C#-7
  • D#Ø

Pour la gamme de Bb, les accords sont alors :

  • C-7
  • D-7
  • EbΔ
  • F7
  • G-7
  • AØ

On voit que l’ordre dans lequel les accords arrivent est toujours le même. Il suffit alors de connaître les notes de la gammes et l’ordre d’apparition des accords pour retrouver tous les accords d’une gamme.

Je trouve ça bien plus simple que d’appendre par cœur une quantité grandissante de choses ;-).

Autres utilisations de du cycle des tierces

La première utilisation a été vue, c’est pour savoir l’ordre des accords dans une gamme majeure.

Mais on sait bien que certains accords sont très semblables, voire interchangeables.

Accords voisins

En prenant 3 notes dans l’ordre dans le cycle des tierces, nous construisons un accord.

Remarquons alors quelque chose : la note suivante dans le cycle est celle qui précède la première dans la gamme.
Par exemple, pour l’accord de C majeur, nous avons C, E et G.
La note suivante dans le cycle des tierces est la note B, soit celle qui précède C dans la gamme de B.

Et ceci est valable quelque soit la note de départ. Par exemple, en partant G. L’accord de G est G, B et D. La note suivante dans le cycle est F, soit celle qui précède la tonique G de notre accord.

Ceci veut dire que si vous avez un accord, en modifiant la tonique pour la note qui la précède, vous obtenez un autre accord, très proche puisqu’il partage 2 notes sur 3 avec l’accord de départ.

Ces 2 accords seront alors similaires et interchangeables.

Cet échange d’accords peut se faire dans l’autre sens : en prenant la note qui précède dans le cycle des tierces.

Par exemple, toujours avec notre accord de C majeur, composé de C, E et G, en prenant la note qui précède le C dans le cycle des tierces est A. Nous avons donc l’accord composé de A, C et E, soit A-. L’accord de C majeure sera donc remplaçable par soit E- soit A-.

Précaution à prendre

La quarte joue un rôle primordiale dans l’harmonie. Il permet de définir les familles d’accords.

Il faut donc faire attention lorsqu’on interchange des accords voisins, si la quarte est présente dans l’un d’eux, elle doit être présente dans l’autre accord car la présence de cette quarte impose que l’accord n’est pas dans la famille de tonique. Voyez la page sur les familles d’accords pour plus d’informations.

Applications

Expérimentons ce concept avec la suite d’accords suivante : C | D- | G | C

L’accord de C peut être remplacé par 2 accords : le E- et le A-.
Celui de D- peut être remplacé par l’accord suivant dans le cycle : le F majeur

La grille peut alors être réécrite comme ceci :

  • C | F | G | C
  • A- | D- | G | C
  • A- | F | G | C

Ce ne sont que quelques exemples mais la technique est utilisée abondamment en pop pour varier la grille sans la changer.

Pour aller plus loin

Le cycle des tierces est associé au cycle des quintes et au cycle des quartes pour pouvoir travailler avec toutes les gammes majeures possibles et leurs accords respectifs.

La substitution d’accords dont il a été question ici se base sur le concept de familles d’accords. Cette page explique plus en détails cette idée d’interchangeabilité d’accords.

Les accords complets, comme vus ici ou dans l’harmonisation de la gamme majeure, sont liés aux modes de la gammes majeures dont ils sont extraits.

En empilant 2 tierces, nous obtenons une triade. Les triades sont extrêmement pratiques et très utilisées dans les improvisations et dans la plupart des grands solos. Vous pouvez les jouer sur 2 cordes, puis par groupe de 3 cordes, l’effet est toujours là.

A quel point avez-vous trouvé cet article utile ?

Clickez sur une étoile pournoter cet article

Note moyenne / 5. Nombre de votes :

Encore aucune note ! Soyez le premier à noter cet article.

Comme vous trouvez cet article utile...

Nous suivre sur les média sociaux !

Nous sommes d&eacutes;solé que cet article ne vous est pas été utile !

Aidez nous à améliorer cet article !

Dites nous comment améliorer cet article :

André RIHANI

Articles liés

Cycle des tierces : une bonne idée de l’apprendre ?

Cycle des tierces : une bonne idée de l’apprendre ?

Les familles d’accords

Les familles d’accords

fallback-image

Le cycle des quartes : construction et utilisations

Le cycle des quintes

Le cycle des quintes

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze − neuf =