L’improvisation : accentuation pour donner du relief à votre récit

L’improvisation : accentuation pour donner du relief à votre récit

Dans l’article précédent sur le rythme et le débit de notes, on a parlé de comment jouer avec la longueur des notes, la vitesse et tout ce qui a trait à rythme et et débit.

Maintenant, il nous reste à voir comment donner encore plus de relief à notre improvisation, à notre récit, notre voyage.

Voyons ce dernier point et mettons nous au travail.

Qu’est-ce que l’accentuation

Dans notre voyage, nous devons emmener notre auditoire le long du parcours, le faire voyager en lui donnant des accélérations, des ralentissements, des pauses, des respirations …, donner vie au voyage.

Ce sont ces moments importants dont on se souviendra le plus, parce qu’ils ressortent par rapport aux autres.

Accentuer, c’est faire ressortir un passage pour marquer son importance dans le récit, le paysage que vous construisez.

Pourquoi accentuer

Parce que vous voulez éviter la monotonie, vous voulez faire entendre certaines notes plus que d’autres, des notes plus importantes pour vous et vous voulez qu’elles ressortent. Donnez des repères dans votre récit, votre voyage pour qu’il se déroule naturellement.

Pour que votre improvisation soit personnelle, vous corresponde, vous devez la marquer de vos goûts, de vos préférences, de vos couleurs. C’est comme ça que vous ferez vivre votre solo. Jouez ce qui vous plait à entendre, partagez votre univers avec votre public.

Ces notes, les couleurs, toutes les phrases que vous allez placer peuvent se répéter tout au long de l’improvisation, donnant ainsi une impression de terrain connu, comme un « fil rouge » et permettre à votre auditoire de se repérer et ne pas être perdu sur une route qu’il ne connaît pas encore.

Comment accentuer

Accentuer c’est faire ressortir une note ou un passage. C’est comme faire remarquer un détail dans le décors, faire porter l’attention sur un élément précis du discours, du décors …

Le plus simple, pour accentuer, est de jouer la note plus fort au moment voulu. Elle ressortira automatiquement du flot de notes, et marquera un point particulier sur votre route.

A la guitare, il suffit de serrer le médiator un peu plus fort et la note sera elle aussi plus forte. Une pression supplémentaire et la note en sortira plus forte. Prenez le temps de travailler cet élément lors de vos scéances de travail, votre jeu s’en verra bien plus vivant.

.

Pour faire ressortir une note, vous pouvez aussi la faire durer plus longtemps, et elle prendra plus de place et d’importance. Par exemple, jouez l’exemple suivant et entendez comment la dernière note, précédée par une note longue, va ressortir et marquer le plan. Sans cette note, le plan sonne creux, vide.

Vous pouvez aussi, après une note longue, claquer la note suivante. Comme si vous étiez en apesanteur et que vous touchiez le sol à ce moment : clac !

Pour aller plus loin

Avec cette série d’article, réflexion sur l’improvisation, la connaissance de la grille, la connaissance des accords, les relations gammes-accords, rythme et le débit des notes, et enfin l’accentuation, vous avez du matériel pour pensez votre improvisation.

Next step ? travailler les gammes, les arpèges, les triades, les enchaînements pour pouvoir entendre ce que vous jouez. En travaillant ces points, vous saurez comment faire passer votre histoire, nous accompagner dans votre voyage, dans cette invention que vous nous proposez : votre solo !

Articles liés

Improvisation : rythme et débit de notes

Improvisation : rythme et débit de notes

Improvisation : les relations gammes-accords

Improvisation : les relations gammes-accords

Improvisation : connaître les accords

Improvisation : connaître les accords

Improvisation : connaître la grille

Improvisation : connaître la grille

Aucun Commentaire