Les gammes principales et comment les retrouver

Les gammes principales et comment les retrouver

Vous le savez, les gammes sont nombreuses. Il n’y a pas que la gamme majeure, même si elle permet déjà énormément de choses.

Les gammes un peu plus exotiques, comme la gamme mineure mélodique ou la gamme mineure harmonique ne diffère que de peu de notes des gammes les plus connues, mais ces différences impliquent de grandes différences dans les utilisations des unes et des autres..

Voyons d’abord comment les retrouver et passer de l’une à l’autre.

A la base : la gamme majeure

Comme il nous faut une référence, la gamme majeure sera la gamme de base à partir de laquelle nous allons construire les autres gammes.

La gamme majeure, par exemple celle de C, est aussi une gamme mineure, celle de A en l’occurrence. Une gamme majeure peut être considérée comme majeure ou mineure relative d’une autre tonique.

La relation entre les 2 est de 3 demi-tons :

  • celle du bas est la gamme mineure
  • celle du haut la majeure

Par exemple, prenons 2 notes séparées de 3 demi-tons : D et F. La gamme de F majeure a comme relative mineure la gamme de D mineure naturelle.

Avec ces 2 gammes, nous allons voir comment sont construites les gammes mineures mélodique et harmonique.

La gamme mineure harmonique

La gamme mineure naturelle est basée sur la gamme majeure, en déplaçant la tonique. Comme vu plus haut, C majeure est relative de A mineure naturelle.

A mineure naturelle est composée des notes : A B C D E F G.

Si on se base en A mineure naturelle, l’accord de tonique est un accord mineur, avec une septième mineure : A-7. Cet accord ne possède pas de sensible, cet note située à un demi-ton sous la tonique et qui renforce l’importance de cette tonique.

pour des raisons harmoniques, on a relevé cette septième mineure, septième majeure, pour avoir cette sensible. L’accord devient alors A-M7.

La gamme, elle, est faite des notes : A B C D E F G#.

On a alors 2 points importants :

  • l’accord de tonique possède bien une sensible
  • le degré V est majeur et de dominante pour résoudre sur la tonique

Le degré V est le E, avec les notes : E, G#, B et D. Cette gamme, construite pour des raisons harmoniques est appelée : gamme mineure harmonique.

Autant le problème de la sensible était réglé et l’accord V devenu un accord de dominante, il reste un point compliqué pour les chanteurs : en relevant la septième d’un demi-ton, l’intervalle entre la sixte mineure et la septième majeure est une tierce mineure, soit 3 demi-tons. Cet intervalle, assez large, peut poser des problèmes. Et il a fallu trouver une solution à ce problème.

La gamme mineure mélodique

La gamme mineure harmonique répond bien aux premiers problèmes harmoniques.

Pour régler le problème de la tierce mineure entre la sixte et la septième, la gamme mineure mélodique relève la sixte en la rendant majeure. Du coup, plus d’intervalle de 3 demi-tons, la sensible reste sensible, et l’accord de degré V est toujours un accord de dominante. Bref, cette nouvelle gamme a tout pour plaire : elle est mineure, avec une sensible et sans grand intervalle.

Au final, la gamme mineure mélodique est faite des notes : A B C D E F# G#.

Comment retrouver ces gammes

La gamme de départ est la gamme majeure. Les autres gammes s’obtiennent comme ceci :

  • la gamme mineure mélodique en abaissant la tierce en tierce mineure
  • la gamme mineure harmonique en abaissant la sixte de la gamme mineure mélodique en sixte mineure
  • la gamme mineure naturelle en abaissant la septième de la gamme mineure harmonique en septième mineure

Dans l’autre sens, nous partons de la gamme mineure naturelle, qui est la gamme majeure de la tierce mineure au finale. Et nous retrouvons nos gammes comme ceci :

  • la gamme mineure harmonique en relevant la septième de la gamme mineure naturelle d’une demi ton : G vers G#
  • la gamme mineure mélodique en relevant en plus la sixte de la gamme mineure harmonique : le F vers un F#
  • la gamme majeure en relevant la tierce mineure de la gamme mineure mélodique en tierce majeure

Et voilà : les 4 gammes principales classées, et faciles à retrouver. Chacune d’elle mérite d’être étudier plus avant pour savoir :

  • quels accords les composent
  • quelles particularités possède chacune d’entre elles
  • quels sont les ressemblances et les différences entre ces gammes

Pour aller plus loin

Nous avons juste vu comment on retrouve les gammes les unes par rapport aux autres. Il faut encore maintenant les étudier, les harmoniser pour faire apparaître leurs accords spécifiques, et leurs utilisations.

Articles liés

La gamme pentatonique en 3 étapes simples : étape II

La gamme pentatonique en 3 étapes simples : étape II

Les familles d’accords

Les familles d’accords

La gamme pentatonique

La gamme pentatonique

La gamme mineure naturelle

La gamme mineure naturelle

Aucun Commentaire