Majeur, mineur, juste, augmenté et diminué : les positions

Majeur, mineur, juste, augmenté et diminué : les positions

Pour faire suite à l’article théorique sur les types d’accords, voyons maintenant une mise en pratique avec les positions de ces accords et comment passer de l’un à l’autre.

L’accord majeur et les notes qui le composent

De base, un accord est un ensemble de notes. Parmi ces notes, une note tient le rôle de référence : la tonique, ou encore fondamentale.

Pour les accords de 3 notes, nous avons :

  • la première note : la tonique, ou fondamentale
  • la tierce (qui peut être majeure ou mineure (on voit plus bas ce que ça veut dire)
  • la quinte

Pour les accords de 4 notes, on ajoute le septième.

Intervalles par rapport à la tonique

Mis à part la tonique qui reste fixe, sinon on change d’accord, les autres notes peuvent avoir plusieurs positions par apport à la tonique, et ces positions vont déterminer la qualité de l’accord.

La tierce dans l’accord

Note la plus importante après la tonique, la tierce forme un intervalle avec la tonique de :

  • 3 demi-tons : une tierce mineure
  • 4 demi-tons : une tierce majeure

Cette note détermine si l’accord est majeur ou mineur.

La quinte dans l’accord

Le rôle de la quinte est moindre dans un accord. Pourquoi ? Parce que la note elle-même est « contenue » dans la fondamentale, c’est une harmonique de la fondamentale, et de ce fait, n’apporte rien en terme de qualité à l’accord SAUF si elle est altérée.

L’intervalle de la quinte peut être de :

  • 7 demi-tons : une quinte juste (la fameuse harmonique citée plus haut)
  • 6 demi-tons : la quinte diminuée, appelée aussi triton, qui est un intervalle très dissonant
  • 8 demi-tons : la quinte augmentée

Si la quinte est juste, elle peut être omise, on peut ne pas la jouer puisqu’elle n’apporte rien harmoniquement. en revanche, si elle est augmentée ou diminuée, on la dit alors altérée, il faut la jouer pour apporter cette sonorité.

La septième dans l’accord

Cette note est spéciale. Elle apporte de la couleur à l’accord. Comme la tierce, elle peut former 2 intervalles avec la fondamentale :

  • 10 demi-tons : la septième mineure
  • 11 demi-tons : la septième majeure

Pour simplifier, plutôt que 10 et 11 demi-tons, on compte à rebours pour compter -2 pour la septième mineure et -1 demi-ton pour la septième majeure. Par exemple, Si la fondamentale est C, alors à 10 demi-ton plus haut, on a Bb, tout comme 2 demi-tons plus bas. Idem pour la septième majeure avec ces 11 demi-tons dans un sens, et -1 dans l’autre.

Les positions

Aller, on passe à la pratique. Voici un diagramme dynamique qui passe d’un accord à l’autre en ne bougeant qu’une seule note à chaque fois :

A -> Asus4 -> A -> A- -> Asus2-> A -> AM7-> A7-> A7sus4-> A7-> A-7-> A7sus2-> A-7b5.

Remarquez que sur la corde de A, la 5°, on garde la basse de A.
Pour la corde de D, on a en case 2 un E, la quinte de A. Cette note de bougera que lorsqu’on jouera un accord diminué puisqu’il diminue la quinte.
Sur la corde de de G, la 3°, on a un A, la tonique. C’est cette note qui va nous fournir la septième majeure, en descendant ds’un demi-ton, et la septième mineure en descendant de 2 demi-tons.
Et enfin, la corde de E, la corde 1, on a un E, qui restera E, comme la corde de D.

3 5 Accords en A A Asus4 A A- Asus2 A AM7 A7 A7 A7sus4 A7 A-7 A7sus2 A-7b5

Pour le D, dans l’ordre : D / Dsus4 / D / D- / Dsus2 / D / DM7 / D7 / D7sus4 D7 / D-7 / D7sus2 / Ddim / D7b5 / D / D+ / DM7+ / D7+.

Ici, nous avons les notes suivantes : D en corde 4, A (la quinte) en corde 3, D (en corde 2) et F# en corde 1.
Comme pour le A, nous verrons la note F#, la tierce majeure de D devenir la quarte (en montant d’un demi-ton), la tierce mineure, puis la seconde.
Idem pour la note D en corde 2, qui va devenir C# (septième majeure) puis C (septième mineure). Et enfin, le A en corde 3, qui va devenir Ab ou A# suivant que l’accord est diminué ou augmenté.

3 5 Accords en D D Dsus4 D D- Dsus2 D DM7 D7 D7 D7sus4 D7 D-7 D7sus2 Ddim D7b5 D D+ DM7+ D7+

Ce qu’il faut retenir

Pour construire un accord, il faut 3 ou 4 notes. Chacune de ces notes a une fonction : tonique, tierce, quinte et septième.

A part la tonique, chacune des notes peut bouger pour modifier l’accord, indépendamment les unes des autres. Servez vous de ceci pour comprendre les accords quand vous les voyez : un accord de Bb7aug est un accord avec : une tonique Bb, une tierce majeure (rien ne précise qu’elle mineure elle est donc majeure), une septième (majeure car on ne précise que quand elle est majeure) et une quinte augmentée. Et vous savez maintenant quelles sont les notes qui composent l’accord.

Vous comprenez l’importance de savoir comment sont construit les accords et surtout, savoir où sont les notes sur le manche.

Pour aller plus loin

Le nombre d’accords possibles est bien plus grand que ce qui est montré ici. Vous imaginez bien que toutes les combinaisons de tierces, quintes et septièmes sont possibles.

Pour savoir retrouver les notes sur le manche, vous avez 2 pages pour donner 2 systèmes pour y parvenir.

Pour regrouper un peu ces accords par fonction, voyez la page des familles d’accords, qui vous donnera les clés pour remplacer un accord par un autre.

Et enfin, pour revoir comment les accords sont construits, le cycle des tierces est le bon endroit.

Articles liés

Les types d’accords principaux

Les types d’accords principaux

Les accords mineurs sur tout le manche

Les accords mineurs sur tout le manche

L’accord M7

L’accord M7

Dictionnaire d’accords : Les accords de dominante

Dictionnaire d’accords : Les accords de dominante

Aucun Commentaire