Sultans Of swing 2/3 : les remplissages couplets 1, 2 et premier refrain

Sultans Of swing 2/3 : les remplissages couplets 1, 2 et premier refrain

Continuons notre étude du morceau « Sultans of Swing » du groupe Dire Straits.

Dans la partie précédente, nous avons écouté et vu comment la grille était structurée.

Dans cette deuxième partie, nous nous concentrons sur tous les petits remplissages à la fin de chaque vers.

Ces petites phrases apportent beaucoup au morceau. On les retrouve beaucoup chez des artistes comme notre regretté Eddie VAN HALLEN qui était un des précurseurs dans le domaine.

Dans l’intro

Premier remplissage

Pour ce premier remplissage, on est sur un accord de D-. on est sur la position pentatonique de D- en case 5.
On place des double stops avec l’index sur la case 5 cordes de D et G. On alterne avec la tonique D corde de A case 5. On finit après le 3eme double stop en case 5 par un double stop en case 7 sur les même cordes.

On fait sonner l’accord de C avec les premiers double stop en case 5 et on résout sur D lorsqu’on arrive sur le double stop en case 7, à contre temps. On place comme ça l’harmonie du morceau.

Deuxième remplissage

Une petite phrase de 3 note pour relancer, toujours sur la même position penta, ou encore l’arpège de D-. On démarre entre les temps 3 et 4, pour finir juste avant le premier temps de la mesure suivante. On finit donc avec une note « en l’air », qui allège le discours. On joue les notes G (corde de d case 5) slide vers le A en case 7 pour finir sur la tonique D, corde suivante.

Cette phrase est suivie d’une autre phrase finissant sur D. Démarrant également entre les temps 3 et 4 comme précédemment, toujours avec des notes de l’accord de D-:

On part du A en case 7 corde de D, on saute la corde de G vers le F (tierce mineure de D) corde de B case 6 pour revenir en arrière comme précédemment sur le D corde de G case 7. On reste bien sur l’arpège de D- tout du long.

Avant dernière phrase d’introduction

Toujours sur l’arpège de D-, on descend rapidement du D, case 7 corde de G, au A case 5 corde de E en passant par le F case 6 corde de B, tout en arrivant sur le 3ème temps. Attention, ce A est une note piquée (le point qui est dessus l’indique). Il est donc joué avec une durée très courte. Avec le C suivant, ils forment un triolet. Retour en 2 notes, le A et le F.

Mais l’arrivée sur le F ne finit pas la phrase.

On termine en ajoutant une petite couleur : on répète la séquence F-E, tierce mineure et seconde majeure, pour finir sur le D, la tonique, qui finit bien la phrase. On démarre et on termine sur une croche « en l’air », juste avant le premier temps de la mesure suivante. :

Notez bien le hammer-pull-off sur E-F corde de B case 5, 6 puis 5.

Voilà pour l’introduction. Que des notes de l’accord D- et des couleurs compatibles avec cet accord (septième mineure et quarte)

1er couplet

Les remplissages sont découpés en plan plus petits pour bien les décortiquer.

Fill 1-1

Pour ce premier vers, on démarre encore une fois lentement. L’accord est à ce moment un A7, avec donc cette couleur de septième de dominante.

On part d’un B bécarre en case 4 corde de G. Le B devrait être bémolisé si on se réfère à l’armature. Ici, le Bb serait une seconde mineure par rapport à l’accord de A : très dissonant, d’où le choix de la neuvième majeure, qui sonne bien mieux.

Ce B est tiré d’un ton pour faire sonner le C#, qui n’est pas dans la gamme de D mineur ni celle de F, mais est la tierce majeure de l’accord de A7, une note parfaite. On fait 2 aller-retours entre le B et le C#.

Perso, quand je joue cette phrase, je redescend jusqu’au A, pour revenir sur le B, glissé sur C# et finir par un autre glissé vers le D case 7 sur le premier temps du D- suivant pour amener l’accord.

Fill 1-2

Pour ce 2ème fill, on est toujours sur le A7, et on fait sonner quelques couleurs ici.

On glisse du E, corde de D case 2, au C# (tierce majeure du A7) en case 11, sur le 3eme temps mais suivi sur le demi-temps suivant par le A corde de B case 10. Bref, la tierce suivie de la tonique de A7.

On répète ces 2 notes sur le dernier demi-temps de la mesure pour finir sur le 1er temps avec le A. Et on apporte une couleur : le Bb en case 11, très brièvement, pour revenir sur le A case 10. Cette note, le Bb est la seconde mineure qui résout parfaitement en redescendant d’un demi-ton sur le A.C’est une couleur très habituelle sur un accord de dominante.

Encore une fois, les notes de l’accord, mais cette fois, une couleur spécifique à l’accord de dominante : la b2 (le Bb ici), qui est aussi dans la gamme générale du morceau ( la b6 pour le D- et la quarte si on se considère en F).

Fill 1-3

Sur la deuxième partie du couplet, on est sur l’accord de C. On le voit bien avec le barré case 5, qui joue la triade de C, en alternant le G corde de D case 5 et le double stop C-E corde de G et B. Les doubles stops sont placés sur le 3ème temps et entre le 4éme et le premier temps de la mesure suivante, « en l’air » encore une fois.

On tend ensuite un peu l’accord en faisant sonner la triade de D- (cordes de B-G-D case 6-5-7) en alternance avec celle de C, pour finir sur la triade de Bb (barré case 3 cordes de D, G et B juste avant la mesure suivante, juste quand l’accord de Bb arrive.

Ceci est un parfait exemple d’utilisation des triades pour souligner une harmonie, une rythmique.

Fill 1-4

Un plan en croches ici.

L’index joue le G, corde de D case 5, suivi d’un hammer-on avec l’annulaire en case 7 pour faire sonner le A (la quinte de D-). On joue ensuite la corde plus bas pour jouer le D (par roulement de l’annulaire ou avec le petit doigt, au choix), revenir au-dessus pour le A et monter au F corde de B case 6, et finir sur le D, avec un slide descendant sans note de fin définie. On tourne autour de D-.

Fill 1-5

Ici, on passe de Bb à C, avec des triades jouées en barré avec l’index :

Notez bien que les triades sont jouées en l’air. Le premier temps est bien marqué mais directement glissé en croche pour se retrouver encore une fois « en l’air », c’est-à-dire à contre temps (entre les temps 1 et 2, puis encore entre les temps 2 et 3).

Fill 1-6

Aller, on termine notre premier couplet par une montée de l’arpège de D- :

Ici, on a un mélange de double croches et simple, de slide et hammer-on et vibrato.

Un slide D-E en doubles croches corde de G case 5 vers 7. Suivi d’un hammer-on corde de D case 5 -7 (G et A), pour finir sur le C corde de G case 5, la septième mineure de D-.

Voila, le premier couplet est passé, avec ces premiers remplissages bien sympathiques.

2eme couplet

Même structure que le premier couplet sauf que l’enchaînement Bb-C est joué 2 fois, rallongeant un peu le couplet avant le refrain.

Fill 2-1

Cette phrase ressemble un peu à la première du premier couplet, sur un A de dominante. Un joli jeu en doubles notes.

On démarre sur le troisième temps, un par une croche de A (la tonique), corde de B case 10, suivie de C# (la tierce majeure de A7) corde de D case 11, sur le demi-temps. On rejoue ce C# juste avant la mesure suivante. Cette mesure démarre avec le A, corde de B case 10, suivie d’une série de 4 intervalles :

  • une sixte ( C# corde de D case 11 et Bb corde de B case 11)
  • une sixte mineure/tierce majeure reversée ( C# et A)
  • la même sixte un ton plus bas (B corde de D case 9 et G corde de B case 8)
  • encore une fois 1 ton plus bas (A corde de D et F corde de B)

Tout se joue ici sur les notes jouées à contre temps, les notes entre les temps.

Fill 2-2

Sur cette fin de vers, on est sur un A7. On joue en croche l’arpège de A en remontant, avec 2 notes de couleur :

  • pull-off de D à C# (case 10 corde de E vers la case 9)
  • on remonte sur la tonique A corde de B case 10
  • puis une remontée sur la corde de G case 9 pour faire sonner le E, la quinte de A (on reconnaîtra la forme de D majeur ici)
  • on glisse vers la ce 7, la première couleur : le D, la quarte de A
  • glisse encore vers l’arrière en case 6 pour jouer le C#, la tierce majeure de A
  • la remontada continue sur le A corde de D case 7
  • encore une étape case 5 pour faire sonner la septième
  • et finir sur sur la quinte E corde de A case 7

Ce genre de remontée basée sur un arpège est facile à utiliser et sonne très bien. A tel point qu’il va être réutilisé plus loin, quoique un peu modifié.

Pour la petite histoire, je plan est joué juste après les paroles « to hear the jazz go down ». ce genre de plan en arpège est à la base des solo en jazz (le guitariste fait echo au chanteur ici :P).

Fill 2-3

Pendant que la grille descend du C au Bb, on souligne l’harmonie comme ceci :

La triade de C majeur avec l’index en case 5 sur les corde de D, G et B, jouée en croche sur le 3eme temps puis juste après le 4ème et avant le premier temps suivant.

Bien que l’harmonie reste sur le C, on fait sonner la triade de D- (case 7, 5 et 6 cordes de D, G et B). Cette triade possède 2 notes en commun avec l’accord suivant le Bb : le D, la tierce majeure de Bb et le F, la quinte de Bb. Seul le A, la quinte de D, monte sur le Bb.

On joue ce Bb comme le C, avec l’index en barré case 3 cordes de D, G et B.

Fille 2-4

Ici, encore des doubles notes :

L’harmonie jouant un D-, on plaque dessus :

  • l’intervalle de tierce mineure reversé de D : F-D (corde de G et de E en case 10)
  • on descend sur l’intervalle de tierce majeure renversée E-C ( corde de G case 9 et corde de E case 8)
  • on finit par le double stop F-A, la tierce et la quinte de D-

Fille 2-5

Vient alors l’alternance de Bb-C citée plus haut. On est sur la fin du deuxième couplet.

On alterne ici les triades de Bb et C : barré case 3 pour le Bb, et case 5 pour le C. Petite subtilité pour le Bb, on passe du D corde de B case 3 au F case 6.

Bien jouer le slide sur le premier temps, glissé de Bb à C.

Ici ce passage est joué 2 fois avant d’attaquer le refrain.

Le refrain

Ce sont les accords qu’on souligne ici, c’est-à-dire D- / C / Bb :

On joue les 3 triades descendantes de D-, suivie de C avec un barré en case 5 et finir sur le Bb en plaçant le barré en case 3.

On recommence le début du refrain en descendant les 3 triades, mais cette fois, on finit avec un slide rapide de D à E corde de A case 5 à 7. On continue avec un hammer on de G à A sur la corde de D case 5 à 7 également. Pour enfin finir sur la note C corde de G case 5.

On reprend notre triade de D-, pull-off pour la triade de C et on glisse de la note C corde de G case 5 vers la tierce F-A en case 10 cordes de G et B, pour revenir sur la note G corde de B case 8, pour sonner sur l’accord de C.

Conclusion de cette partie

Il est intéressant de remplir les petits vides dans un morceau par des petites phrases. Ces petites phrases seront d’autan plus percutantes qu’elles seront axées sur les triades des accords de la grille.

Mark Knopfler utilise aussi pas mal de techniques de jeu comme le hammer-on, les glissés …

Pour aller plus loin

Ces 2 couplets et refrain sont une bonne mise en forme pour la suite : les couplets 3,4 et refrain suivant. Plus difficiles et techniques, mais toujours aussi efficaces.

Notez cet article ?

Clickez sur une étoile pour voter !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de vote ! Soyez le premier à voter.

Suivez nous sur les réseaux sociaux !

Désolé que cet article ne vous ai pas été utile !

Aidez nous à améliorer cet article !

Dites nous, comment amééliorer cet article ?

André RIHANI

Related Posts

fallback-image

Sultans of swing : remplissages du dernier couplet

Sultans of swing : deuxième solo

Sultans of swing : deuxième solo

Sultans of swing : premier solo

Sultans of swing : premier solo

Sultans of swing : les remplissages couplet 5 et refrain

Sultans of swing : les remplissages couplet 5 et refrain

Aucun Commentaire